Les musiques francophones font danser la planète ! Toute la musique francophone

6.4 CD 468x60

  Français English Español  
Sélection Francomix Dossiers Francomix Radio
  Rechercher sur Francomix
   
Suivez toute l'actualité des musiques francophones en vous inscrivant à la lettre d'information de Francomix
Participez aux forums Francomix
Tous les meilleurs sites consacrés aux musiques francophones
Participez à la vie de Francomix et proposez vos propres articles et actus en vous inscrivant ci-dessous :
» S'inscrire


Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous :
» Se connecter
» Le Punk New Wave français 1975-1985
» L’électro francophone 1995-2004
» Gilbert Bécaud
» Les Misérables, Starmania, Notre Dame de Paris
» Joe Dassin - Ses plus grands succès
 Accueil > Dossiers > L’électro francophone 1995-2004
 
   envoyez cet article à un ami  imprimer l'article
 
     
  L’électro francophone 1995-2004  
 
Electro Techno House...
 
     
 

Mais qui donc a inventé la musique électronique ? Jusqu’où faut-il remonter ? En France on se rappelle de Pierre Henry et de son célèbre « Psyche rock » (1967), du succès mondial de Jean-Michel Jarre avec « Oxygene » (1976) et « Equinoxe » (1978). On a oublié Space, le groupe de Didier Marouani (www.space.tm.fr) qui avec « Magic fly » et « Just blue », avait conquis la planète. Puis vint le temps de la pop new wave électronique : Taxi Girl et son merveilleux album « Seppuku », Moderne, Mathématiques Modernes, Via Viva et son « Propaganda ». En Belgique, nous avons Polyphonic Size mené par Jean-Jacques Burnel, les rigolos Telex et leur « Disko Moskow » suivis de la vague électro body music des Front 242, Poésie Noire... Parallèlement les Suisses Yello (www.yello.com) proposent quelques albums fortement inspirés par l’esprit de Kraftwerk. Détroit, Chicago, Manchester, Berlin, Bruxelles, Paris... Et qui se souvient des Ondes Martenot, l’ancêtre du synthétiseur créé en 1928 par Maurice Martenot ?

(JPEG)
Laurent Garnier

Sélection CD :

Air Découverts avec « Sexy boy » en 1998, Nicolas Godin et Jean-Benoit Dunkel sont aujourd’hui les Versaillais les plus connus au monde. Héritiers de Space et de la musique expérimentale des années 1970, le duo est rapidement devenu le chouchou de la presse britannique. Les albums : « Premiers symptômes » (1997), « Moon safari » (1998), « The virgin suicides » (2000), « 10,000Hz legend » (2001), « Talkie walkie » (2003). Contact : www.astralwerks.com/air

Ame Strong La version remixée, façon deep house par Francois Kevorkian, de « Tout est bleu » (1998) est devenue un classique. Langoureux, sensuel et indispensable pour une tendre soirée intime.

Avril « Be yourself », produit par F Com, est peut-être le meilleur single du genre pour l’année 2004. Les albums : « That horse must be starving » (2002), « Members only » (2004).

Bang Bang Xavier Jamaux, ex Ollano, sort son premier titre solo « Neither sing sing » en 1996. Il s’inspire des années 1970 en alliant funk et musique aérienne. Les albums : « Je t’aime, je t’aime » (1999), « Silicone » (2004).

Bosco Ce duo électronique a travaillé avec Jim Waters, producteur de Sonic Youth et du Jon Spencer Blues Explosion. Le single « A poil et poli » reste remarquable, autant pour son titre que pour sa composition. Les albums : « Paramour » (1999), « Action » (2001).

Cassius Le groupe composé de Philippe Zdar, ancien ingénieur du son reconnu pour son travail avec MC Solaar, et de Hubert Boombass alias Kojak. Il se sont faits remarquer avec le titre « La mouche » et une série de vidéo-clips rendant hommage aux héros de la Marvel. Les albums : « 1999 » (1999), « Au rêve » (2002). Contact : members.tripod.com/cassius1999

Château Flight / Gilb’R Cette formation est le fruit de l’association entre DJ Gilb’R, spécialisé dans la jungle, et I :Cube. Leur premier maxi « Discobole » est un succès en 1997 : il mélange les sons ambiants et technos. Les albums : « Puzzle » (2000), « Remixent » (2002), « The meal » (2004).

Cosmo Vitelli Benjanin Boguet est né en 1974 à Montreuil. En 1997 le label Solid le signe : il publie quatre EP’s dont l’étonnant « Ne mangez plus les animaux, mangez les enfants » (1998). « We don’t need to smurf here » est élu Single of the year par le NME en 1998. « Party day » en 2001 est un veritable succès. Les albums : « Video » (1998), « Clean » (2003).

Daft Punk Leur morceau « Da funk » (1995) a tourné sur toutes les platines des DJ pendant deux ans. Puis « Around the world » (1997) est devenu un classique sur MTV. Avec « One more time » (2000), ils ont conquis le Japon et tous les fans de Goldorak. Ils ont vendu plusieurs millions de disques dans le monde et sont devenus les symboles de la French Touch. Les albums : « Homework » (1997), « Discovery » (2001). Contact : www.daftpunk.com

Etienne de Crecy Découvert par les Anglais, « Le patron est devenu fou ! » et « Prix choc » ont envahi les radios, cafés, clubs et congrès londoniens tout au long de l’année 1999. Tel un Jacques Tati de l’électro, il est reconnu pour ses dons de producteur et son rôle pour la reconnaissance internationale de La French Touch. Les albums : « Superdiscount » (1998), « Tempovision » (2001), « Superdiscount 2 » (2004).

Demon Jérome Mondon, dès l’âge de 14 ans, mixe sous le nom de DJ Premier. S’orientant vers la house il crée son label 20000st. Il obtient le succès international en 2000 avec le hit « You’re my high ». Les albums : « Midnight funk » (2000), « Music that you wanna hear » (2004).

Benjamin Diamond Il n’était que la voix du fameux « Music sounds better with you » de Stardust. Après la sortie des singles « Joyride » et « In your arms » signés sous son nom, c’est finalement « Little scare » qui l’impose auprès du public. L’album : « Strange attitude » (2000).

Dimitri from Paris Lançé par « Sacré Français », Dimitri est devenu une star au Japon avec un style easy-listening et jazzy. Les albums : « Sacrebleu » (1997), « Cruisin attitude » (2004). Contact : www.geocities.com/Paris/Rue/2894

DJ Cam « Summer in Paris » (2002) réalisé avec Anggun a fait phantasmer de nombreux jeunes touristes à la recherche de cette fameuse French Touch. House, jazz et amour sont ses ingrédients préférés. Les albums : « Ego » (1994), « French connection » (2000), « Fillet of soul » (2003), « Liquid hip hop » (2004). Contact : www.inflamable.com

DJ Deep Comme son nom l’indique, cet admirateur de Todd Terry aime la deep. En 1999, sa composition « Funk force project » attire l’attention du public. Les albums : « Deep sessions » (2002), « 100 pour cent darkness » (2004).

Frédéric Galliano Né en 1969 à Valence, ce grand voyageur mélange avec talent les sons électro, jazz et africains. A la fois producteur, DJ et fondateur du label Frikyiwa, il a travaillé avec la chanteuse Nahawa Doumbia, le guitariste malien Lobo Traore ou encore Ramata Doussou Bagayoko. Les albums : « Espaces baroques » (1997), « The African divas » (2002), « La musique des maquis » (2003).

Laurent Garnier Après avoir débuté au club l’Hacienda de Manchester, il s’impose en France avec ses compositions « Wake up », « Astral dreams » (1994) et « Crispy bacon » (1997). Devenu le DJ français le plus connu dans le monde, il multiplie ses prestations et s’occupe du label F Com. Les albums : « Shot in the dark » (1994), « 30 » (1997), « Early works » (1998), « Unreasonable behaviour » (2000), « Lifestyles » (2004), « The cloud making machine » (2005). Contact : www.laurentgarnier.com

Alex Gopher Après l’enthousiasme de la critique pour « Party people », et « The child » samplant Billie Holliday, Alex a imposé « You are my high » dans les clubs internationaux. Pour la réalisation de son deuxième disque, il a choisi de collaborer avec Demon. Les albums : « You, my baby and I » (1999), « Wuz » (2002).

Gotan Project Fusionner le tango et la musique électronique pouvait paraître ambitieux. Mais c’est un pari réussi pour Philippe Cohen Solal, Christophe H. Müller et le guitariste argentin Eduardo Makaroff. Les albums : « La revancha del tango » (2000), « Inspiracion espiracion » (2004). Contact : www.gotanproject.com

Grand Popo Football Club Voici l’histoire étonnante de l’association d’Ariel Wizman, animateur sur Radio Nova, et du musicien Nicolas Erra. Le nom du groupe est celui d’un village au Bénin. Leur premier single s’appelle « Salami man » et c’est le remix du titre « Les hommes c’est pas des mecs bien » qui finit par les imposer au public. Ne cherchez pas de message : ce n’est que de l’électro-pop nihiliste au carrefour de la dérision et de l’easy-listening. L’album : « Shampoo victim » (2000).

Grand Tourism Après les maxis « La baie du fakir » (1998) et « Sexy funky » (1999), Bob Farrel et Christophe Canavaggio ressortent plusieurs fois un bel album où apparaissent Angie B. et Terry Callier. Bob, alias Robert Farrel, s’était fait connaître dans les années 1980 avec une reprise des « Petits boudins » de Serge Gainsbourg. L’album : « Le surboomer » (2001).

David Guetta On l’adore ; on le déteste. David est la star médiatisée des nuits parisiennes et des clubs d’Ibiza. « Love don’t let me go » est devenu un standard FM et « Just for one day » sample intelligemment le « Heroes » de David Bowie. Les albums : « Just a little more love » (2002), « Blaster » (2004). Contact : www.davidguetta.com

Laurent Ho Après avoir testé la trance en 1991 sur Radio FG, il expérimente le hardcore en 1993, la techno en 1998 et finalement l’electronica en 2002. Créateur d’Epithet en 1994, le premier label hardcore français, il fonde le collectif de labels Uwe (Uncivilized World Entertainment) qui regroupe Anlx (techno), Gazole (tribe), Human, Opulsion (ambient), UW (industriel) et Woody Stuff (drum’n’bass). Très productif, Laurent est aussi connu sous les pseudonymes Audiodrama, Ho.exe, Ingler ou encore H Com O. L’album : « Soundstracks » (2003).

Olaf Hund Fondateur du label Musiques Hybrides, il sort un premier album trip-hop ambient, « An invisible touch », en 1996. Il travaille ensuite pour Philippe Découflé et se fait connaître par ses remixes de Tartwater, Gonzales ou encore Rubin Steiner. Les albums : « Kitch kitch » (2000), « Valseuses » (2004).

I :Cube Sous-estimé par le public, Nicholas Chaix est l’un des compositeurs les plus respectés de sa génération. Son premier maxi, « Disco cubism », sort en 1996 avec un remix efficace réalisé par les Daft Punk. Les albums : « Adore » (1999), « Remixes » (2001), « 3 » (2003), « Rockin da house » (2004).

Jack de Marseille Ce vétéran de la scène électro française mélange la house, le dub avec des sonorités parfois sombres. Il s’est fait connaître pour le titre désormais culte « Bring back that feeling ». Les albums : « Free my music » (2003), « 2 jack 4 u » (2004). Contact : http://w4-web160.nordnet.fr

François Kervorkian DJ aux USA depuis la fin des années 1970, François K a imposé son style dans les soirées « Body & Soul » de New-York : des classiques house, un son garage et de la techno de Détroit. Il est aujourd’hui reconnu pour son travail avec Kraftwerk, Yazoo, Depeche Mode, Arthur Baker, Deee-lite ou encore Cesaria Evora.

Kid Loco Ancien membre du groupe rock alternatif Bérurier Noir, Jean-Claude Prieur a travaillé avec la formation reggae Mega Reefer Scratch. Il aime le son trip-hop comme le prouve l’excellent « A little bit of soul ». Sa première production « Blues project » sort en 1996 sur le label Yellow. Les albums : « A grand love story » (1998), « Kill your darlings » (2001), « Another late night » (2004). Contact : www.kidloco.com

Le Peuple de l’Herbe Deux DJ, Stani et Pee, sont à l’origine de cette formation créée à Lyon en 1997. Ils montent leur propre label Sudadope et enregistrent un premier maxi « Herbsman / PH Thème ». Pour certains, ils ont beaucoup fumé ; pour d’autres ils obtiennent enfin la reconnaissance méritée dans la catégorie « Découverte de la scène » aux Victoires de la Musique 2002. Les albums : « Triple zero + » (2000), « P H test 2 » (2002), « Sold out » (2004), « Cube » (2005).

Le Tone Avec son titre « Joli dragon », tout le monde a été un jour ou l’autre surpris par cette étrange voix féminine qui appelle un dragon imaginaire. Le Tone défend une musique minimale et artisanale qui se réfère volontiers aux pionniers de l’électro-acoustique Jean-Jacques Perrey et François de Roubaix. Ses collaborations avec Emilie Simon ou Nicolette (qui chantait avec Massive Attack) ne lui font pas oublier son souci de garder une dose d’humour dans son travail. Les albums : « Le petit nabab » (1999), « Play list » (2003).

Les Jardiniers Ce trio canadien est composé de Martin, Sylvain et Jean-Francois Charrette. Ils font partie des précurseurs de la vague disco-house qui a aussi submergé Montréal. Les albums : « Cafeteria » (2000), « Moon patrol » (2001), « Train to Reofa » (2003).

Llorca Basée sur l’electro-jazz et le funk, la musique de Ludovic Llorca fait l’unanimité. Fortement influencé par le morceau « Big fun » de Inner City, il a tout d’abord été DJ dès 1995 avant de se lancer dans ses propres compositions très « old school ». Les albums : « New comer » (2001), « Indigo Blues » (2002).

Manu le Malin Son nom est un emprunté au film « Les Frères Pétards ». A la fois producteur et DJ, il est le précurseur du hardcore en France. Créateur du label Bloc 46, il s’affirme avec un son plutôt sombre. Les albums : « 13 core » (2001), « Fighting spirit » (2002), « Bloc 46 » (2003).

Micronauts Christophe Mounier et le Canadien George Issakadis se sont rencontrés en 1992 à Paris. Le nouveau duo choisit alors le nom d’une série de jouets de science-fiction des années 70. Ils proposent une musique électro-acid : leurs breakbeats séduisent les Chemical Brothers qui leur offrent de remixer certains de leur morceaux. La vidéo « The jag » sortie en 1999 impressionne la critique ; tout comme le single « Baby wants to rock » en 2000. Les albums : « Celluloïd years » (1999), « Bleep to bleep » (2000).

Mirwais Ex-membre du groupe new wave Taxi Girl, cet excellent compositeur a été révélé au public par Madonna qui lui a demandé de produire ses deux derniers albums. Il est sorti de sa discrétion en proposant ses propres compositions « Disco science » (2000), « Naïve song » (2000), « I can’t wait » (2001) et la reprise « Miss you » (2002). L’album : « Production » (2000).

Miss Kittin Le retour du son électro des années 80 en Europe en 2001, c’est elle. Telle une icône surmédiatisée, cette Française travaille avec les Allemands et sort un fabuleux « Franck Sinatra is dead ». Les albums : « Miss Kittin » (2003), « I Com » (2004). Contact : www.misskittin.com

Modjo A peine âgés de 17 ans, deux adolescents composent « Lady », un morceau house/pop qui devient aussitôt numéro un au Royaume-Uni. Les petites Anglaises adooorent. Suit « Chillin’ » et un album décevant. L’album : « Modjo » (2001).

Motorbass Philippe Zdar (La Funk Mob, Cassius) et Etienne de Crecy (Superdiscount) sont les cerveaux de cette formation mythique qui restera l’un des précurseurs du développement international de la scène électronique française appelée French Touch. Leur disque est aussi un classique intemporel salué unanimement par la critique : il est l’aboutissement final d’une rencontre lors d’une rave en 1991. L’album : « Pansoul » (1999).

Mr. Oizo La marionnette jaune de Quentin Dupieux a été créée pour la publicité d’une marque de jeans. Les spots propulsent alors « Flat beat » numéro un en Europe : deux millions de single partent en quelques mois. Les albums : « Analog worms attack » (1999), « Last night a DJ saved my dog » (2000).

Jérôme Pacman Ce DJ résident des soirées Magic Garden et du Rex a découvert la house à Ibiza en 1987. Il se lance alors dans l’organisation d’after-hours à Paris et développe un son original et chaleureux. Les albums : « Jérôme Pacman’s house café - Vol. 1 » (1999), « Jérôme Pacman’s house café - Vol. 2 » (2000). Contact : www.jeromepacman.com

Photek Issu de la scène drum & bass, ce producteur - DJ s’est imposé avec le titre « Mine to give » (2001). Il a signé un contrat en or avec Virgin tout en gardant le droit de faire des maxis sur sa propre structure Photek Productions. Les albums : « Risk vs Reward » (1997), « Solaris » (2000).

Playin 4 The City Derrière ce pseudo se cachent les compositions deep house d’Olivier Portal et Bettino. Après avoir été DJ résidents à Chicago pendant presque deux ans, Olivier continue seul l’aventure en 2003. Les albums : « Playin for the city » (2001), « The 12 » « Collection » (2003), « 8 urban soundtracks ».

Ready Made Derrière ce nom qui nous rappelle le mouvement surréaliste se cache Jean-Philippe Verdin. Ce perfectionniste a attendu dix ans avant de sortir son premier album sur F Com : un bijou de bidouillages planants. Les albums : « Bold » (2001), « Flexion & F... me » (2002).

Rinocérose Ils furent nombreux les rockeurs qui se mirent à la musique électronique. Rinocérose est une formation de Montpellier qui propose des morceaux house créatifs et intelligents tels que « Mes vacances à Rio » (2000) et « Le rock summer ». Les albums : « Installation sonore » (1999), « Music kills me » (2002). Contact : www.rinocerose.com

Roudoudou Laurent Etienne a été membre du groupe Oui-Oui et animateur sur Radio Nova de l’émission « Tout l’univers ». La plupart de ses morceaux sont instrumentaux : ils révèlent son goût pour le jazz, l’easy listening, le hip hop, le reggae, les musiques de films et de pub. Sa notoriété doit grandement au succès du documentaire « Les Bleus dans les yeux » qui a utilisé sa musique comme illustration sonore. Les albums : « Tout l’univers » (1998), « Just a place in the sun » (2001), « Just a place in Dub » (2003).

Rubin Steiner Fred Landieu a été animateur à Radio Béton à Tours avant de décider de créer l’association UnHiverSale. Il joue au sein du groupe Merz avant de se lancer dans un projet solo musicalement très éclectique. Les albums : « Lo Fi Nu Jazz, Vol. 2 » (2000), « Wunderbar drei » (2002). Contact : www.rubinsteiner.com

Sash « Mesdames, messieurs le disc-jokey Sash est de retour... » pouvions-nous entendre partout pendant l’été 1996. « Encore une fois », sorte de house/pop/transe en langue française, est devenu alors numéro un des clubs. Porte-drapeau de l’eurodance et composé par un jeune Allemand, ce morceau, remixé de multiples fois, peut faire rire ; mais il a motivé plus d’un apprenti DJ... Motivation supplémentaire : Sash a vendu 17 millions de disques depuis.

Saint-Germain Apparu en 1993 avec le single « French trax », Ludovic Navarre possède un son house-jazz unique qui a conquis la planète après le succès de Soul « salsa soul » et « Rose rouge » en 2000/2001. Ses inspirations sont Détroit pour l’ambient, New York pour le garage et Chicago pour la house. Il monte pour la première fois sur scène en décembre 1995 lors des Transmusicales de Rennes : depuis il a enchaîné les tournées mondiales et joue avec de vrais musiciens de jazz. Les albums : « Boulevard » (1995), « From Detroit to St Germain » (1999), « Tourist » (2000). Contact : www.stgermain.co.uk

Scan X La techno sombre de Stéphane Dri ne l’a pas empêché d’être élu Meilleur live 1994 par les lecteurs du magazine Coda. Il est aussi connu pour avoir participé à la bande originale du manga japonais « Ghost in the shell ». Les albums : « Chroma » (1996), « Lost » (1997), « How to make the unpredictable necessary » (2003). Contact : www.scanx.net

Charles Schillings Ce DJ réputé mixe sa musique house à Paris au Rex et au Lotus de New York. Signé sur Psychent depuis 1996 il s’est fait notamment connaître en sonorisant les défilés de Karl Lagerfeld. L’album : « It’s about... » (2002), « No correct » (2004).

Shazz Ce compositeur est un pionnier de la scène électronique française qui a toujours recherché... l’élévation. Cet ex-collaborateur de Saint-Germain propose des mélodies house qui respirent l’amour. Les albums : « Shazz » (2002), « In the light » (2003), « Beautiful » (2004).

Bob Sinclar A l’origine du label Yellow Productions, Chris The French Kiss, grand collectionneur de disques et découvreur de talent, a tout d’abord expérimenté dès 1995 le trip-hop avec sa formation Mighty Bop. Puis il finalement décidé de se lancer seul sous le nom de Bob Sinclar en proposant une house appréciée des clubs européens. Avec le génie du marketing en plus. Les albums : « Paradise » (1998), « Champs Elysées » (2000), « III » (2003). Contact : www.bobsinclar.com

Sonic Ce DJ a véritablement commencé sa carrière sur Radio FG avec son émission « Chill out ». Ses sets techno-house l’ont amené à jouer dans les clubs du monde entier. En 1993 il crée le label Omnisonus et produit de nombreux maxis : le dernier en date « American popular music » sort sur le label Live Saver en 2003. Les albums : « Cosmophonic » (1999), « First flight » (2000).

Stardust Avec ses 500 000 exemplaires écoulés en peu de temps, c’est le coup de l’année 1998. Une oeuvre unique derrière laquelle se cache Thomas Banglater (Daft Punk), Alan Braxe et le chanteur Benjamin Diamond. « Music sounds better with you » et ses multiples remixes font alors exploser de joie les clubbeurs du monde entier.

Superfunk Fafa Monteco, Stéphane B. et Mike 303 forment ce trio marseillais, porte-étendard du label Flat Lux. Leurs compositions sont un mélange de funk, disco, électro et hip hop. Le single « Lucky star », qui utilise la voix de Ron Caroll, passe alors en boucle sur les radios. L’album : “Hold up » (2000).

Supermen Lovers Ce projet de Guillaume Atlan et Mani commence en 1999 avec la création du label Lafessé Records. Le morceau « Starlight », vendu à 1 million d’exemplaires en 2001, est devenu un classique house des dancefloors anglais avant de séduire le reste de l’Europe. Les albums : « Player » (2001), « Boys in the wood » (2004).

Sébastien Tellier Encouragé par la critique après l’apparition de son titre Fantino » sorti dans la compilation « Source Rocks » en 1998, Sébastien enregistre un album avec l’aide de Quentin Dupieux (Mr Oizo) et Guillaume Lebraz. Les albums : « L’incroyable vérité » (2001), « Politics » (2003). Contact : www.sebastientellier.com

Telepopmuzik Stéphane Haeri (2 Square), Christophe Hétier et Fabrice Dumont (Autour de Lucie) font de l’électronique en surfant sur la mode avec intelligence. Ces amis de longue date s’étaient fait remarquer avec le morceau « Sonic 75 ». L’album : « Genetic world » (2001).

Emmanuel Top / BBE Ce jeune homme de Tourcoing a choisi la complémentarité en s’orientant vers deux carrières : l’eurodance avec le trio BBE et son succès « Seven days and two weeks » (1996) ; et une voie plus intimiste et expérimentale à l’exemple de « Lobotomie ». Les albums : « Asteroïd » (1996), « Detune my fortune » (2001).

Troublemakers Les Marseillais Arnaud Taillefer, Lionel Corsini (DJ Oil) et Fred Berthet (Venus Attack Project) parlent de « funk électronique » lorsqu’ils évoquent leurs compositions. Malgré le départ de Fred en 2004, l’aventure continue. Les albums : « Doubts and convictions » (2001), « Express way » (2004). Contact : www.the-troublemakers.com

Youngsters Le public semble avoir malheureusement boudé cette formation électro-tech composée de Gil et Olivier. Découverts par F Com, les Youngsters s’avèrent être l’un des groupes les plus intéressants de ces dernières années. Le morceau « Illogique” est époustouflant et rappelle les belles années du groupe Télex. Les albums : « Lemon-orange » (2001), « The army of 1-0 » (2004). Contact : www.theyoungsters.net

Zend Avesta Ce groupe, mené par Arnaud Rebotini, a pris le nom qui désigne l’ensemble des textes écrits par Zarathoustra. Les collaborations avec Mona Soyoc (ex Kas Product), Roya Arab (ex Archive) ou encore Alain Bashung ont été très remarquées à l’instar du maxi « One of these days ». L’album : « Organique » (2000).

(JPEG)
Daft Punk

Des labels :

F Com Fondé en 1993 par Eric Morand et Laurent Garnier sur les cendres de la défunte Fnac musique, le label est devenu dans le monde le symbole de la musique électronique française de qualité. D’un côté, il regroupe des stars tel que Saint-Germain, Mr Oizo, Frédéric Galliano et bien sûr Laurent Garnier. De l’autre d’excellents artistes tels que A Reminiscent Drive, Aqua Bassino, Alexkid, Elegia, Llorca, Readymade, Scan X, The Youngsters ou Avril. Contact : www.fcom.fr

Versatile Apparu en 1996, ce label indépendant, très prolifique, a été créé par Gilb’R et s’est imposé dans le PEF (Paysage Electro Francophone) avec des artistes comme Château Flight ou I :Cube. Ses pochettes d’albums comme ses productions sont soignées. En 2004 l’album « Versatile mixtape » réunit, sous les doigts de Gilb’R, les stars de la maison avec Sébastien Tellier, Michel Houellbecq ou encore la délirante Brigitte Fontaine. Contact : www.versatilerecords.com

Yellow Productions En 1994, Christophe Le Friant, alias Chris The French Kiss et plus connu sous le nom de Bob Sinclar, rencontre Alain Hô alias DJ Yellow. Passionnés de soul, ils lancent un label éclectique où se croisent la house, le jazz, le hip-hop, l’afro-deep et l’électro-pop. Ils réalisent leur rêve grâce au succès de la ré-édition du single « Indian vibe » composé par Mathar (sous licence Virgin). Les productions sont nombreuses : Dimitri from Paris, Kid Loco, Martin Solveig, Salomé de Bahia, etc... et bien sûr Bob Sinclar. Contact : www.yellowproductions.com

voir aussi :
OMNIBUS www.omnibusrecords.com
PAMPLEMOUSE www.pamplemousse.fr
SOLID www.solid.fr

 
     
  18 février 2005

Olivier Marteau
 
  Ecrire à l'auteur de l'article
Lire d'autres articles du même auteur
 
     
 
» Réagir à cet article sur le forum Francomix
 
     
 
English
     
Electro
France
Belgique
Suisse
 
     
 
» Clip vidéo : Sébastien Tellier « Divine »
» Clip vidéo : JohnE-5 « Comment ça va Marc Hamilton ? »
» Vive La Fête - Grand prix
» Clip vidéo : Katerine « Louxor j’adore »
» Katerine - Robots après tout
» Air - Pocket Symphony
» Young Gods - XXY 1985/2005
» Saint Germain - Tourist
» Grand Popo FC - Shampoo victims
» Mirwais - Production
» Bertrand Burgalat - The Ssssound of Mmmusic
 
     
     
 
Aucun commentaire pour le moment.
 
 

Ajouter un commentaire

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.


 
 
Trouvez encore plus d'info sur L’électro francophone 1995-2004 sur Google !
Google
 
  (*) Le morceau que vous allez écouter nécessite le lecteur Real 8. Si vous ne le possédez pas vous pouvez le télécharger gratuitement.

Toute reproduction est strictement interdite
 
   Haut de page   
     

20 mars 2012
Festival Cajun & Zydeco Un Pont vers la Louisiane 2012 : programme


6 février 2012
Les demi-finales du concours Musique à la française 2012


6 février 2012
Gala de la chanson de Caraquet 2012 : ouverture des inscriptions


3 février 2012
Alors... Chante ! 2012 à Montauban : programme et clips


2 février 2012
Pacifique en chanson 2012 : les candidats sont connus


24 janvier 2012
Concours FestiRock de Richmond 2012 : appel à candidature


20 janvier 2012
Victoires de la Musique 2012 : tous les nommés


9 janvier 2012
Jeu concours : gagnez 2 places au festival le Bal des Utopistes à Palaiseau le 10 février 2012


9 janvier 2012
Festival Le Bal des Utopistes 2012 à Palaiseau : programme et clips


28 décembre 2011
Festival les Traverses Musicales 2012 : programme et clips


Consulter toutes les actus
» Festival acadien de Caraquet : présentation, entretiens vidéo
» La scène musicale québécoise
» Le hip hop francophone et le rap francophone
» Les Misérables, Starmania, Notre Dame de Paris
» Le Punk New Wave français 1975-1985
» Gilbert Bécaud
» Charles Trenet
» Le « fais do-do »
Inscrivez vous au fil RSS Francomix et recevez chez vous toute l'actualité des musiques francophones
:: 70 cd sélectionnés
:: 9 dossiers
:: 11 émissions
:: 1037 actus

contact | plan du site | qui sommes-nous ? | partenaires | mentions légales | version mobile
  Devenez ami de Francomix sur Facebook Suivez Francomix sur Twitter Devenez ami de Francomix sur Myspace  
2001-2017 Francomix - Tous droits réservés / Dernière publication : mardi 20 mars 2012