imprimer l'article
 Retour à l'article normal





Diho - Mahaba

(Mosaic Music Distribution - 2007)
Djirani
Mazamba
Dhoimana
Nine
Mahaba
Mr Phil
Sun is shining
Récréation
Gabouss
Dhoimana 1
S.O.S. eau
Soukousse

« Mahaba » est le 2ème album de Diho après « Saphir » en 2002. Trois ans ont été nécessaires à Diho pour la réalisation de cet album dont le titre « Mahaba » signifie amour. Cet album autoproduit est sorti en novembre 2007.

Diho est un artiste francophone inclassable. Il le souffle lui-même en définissant ses influences : afro-pop-blues-chigoma. Auteur-interprète et compositeur français, il donne une nouvelle vision de la chanson française. D’une part car les paroles de ses chansons sont en shimaoré (une des 3 langues officielles de Mayotte), français et anglais, d’autre part car il joue du dzenze, l’instrument traditionnel de Mayotte que l’on retrouve dans les morceaux « Djirani », « Mr Phil », et « Soukousse ». Vous l’aurez compris, son inspiration lui vient beaucoup de Mayotte où il est né. Mais on sent bien dans sa musique son tiraillement et celui de Mayotte entre l’Europe et l’Afrique, leur liberté de ne pas choisir entre deux mondes différents auxquels elles sont très attachées. L’illustration de ce métissage est le choix des instruments variés qui accompagnent son chant : guitare acoustique, guitare électrique, dzenze, clavier, basse, percussions, harmonica...
D’ailleurs faut-il choisir ? Mayotte est en effet une collectivité départementale française mais elle est indéniablement imprégnée de la culture de son grand voisin, le continent africain et c’est tant mieux ! La culture française recouvrant une mosaïque d’identités, au moins elle reste fidèle à sa différence !

L’album s’ouvre avec son titre phare « Djirani » (voisin en shimaoré), qui est une invitation à la curiosité envers l’autre, à l’ouverture à l’autre, à la différence, comme si connaître l’autre était vital pour se construire. « Mahaba », chanson d’amour, surprend car une partie des paroles est de façon étonnante en français. Sur « Récréation », il cède sa place à la chanteuse Litana Sem’go qui l’accompagne sur les chœurs dans les autres morceaux. Mais point de français dans le texte ! C’est peut-être le seul regret, on aimerait comprendre ce qu’il chante dans un morceau comme « S.O.S. eau » même si le titre est très évocateur.

La musique de l’album varie entre reggae assez classique (« Mazamba »), sons d’Afrique de l’Ouest plus traditionnels avec le balafon, cousin du xylophone (« Nine ») et des mélodies mahoraises (« Djirani ») et variations plus synthétiques. C’est doux comme une balade de fin de journée bercée par les voix sucrées des choristes.

On l’a déjà dit, Diho est un artiste francophone inclassable. Ce deuxième album est une synthèse de ce carrefour de cultures, de ce métissage Europe - Afrique, une synthèse de Mayotte en somme ?

2 avril 2008

Anne Littardi

2001-2017 Francomix - Tous droits réservés Toute reproduction est strictement interdite