imprimer l'article
 Retour à l'article normal





Yoanna - Moi bordel !

(Matcha / Musicast - 2008)
Moi bordel !
Ma plume
Funambule
Patron
Collégienne
Roi pirate
Fleur
La cerise du logement
Encore une porte
Toutes des salopes !
La maladie
Demain matin

« Moi bordel ! » est le premier album de la jeune artiste suisse Yoanna qui, bien qu’âgée de 25 ans seulement, déroute par une maturité inhabituelle : une voix assurée, mûre, au timbre tantôt grave, tantôt aérien et des textes, à la fois poétiques et réalistes qui ne se dévoilent pas facilement. Yoanna chante la plupart du temps en voix de poitrine, même dans des sonorités aigües. Outre la performance, difficile techniquement, cette voix, comme celles de Catherine Ringer et Edith Piaf, lui donne plus de charisme, de profondeur et accroche instantanément. Elle nous saisit d’emblée et nous donne vraiment la sensation qu’elle chante « avec ses tripes ». Elle doit en avoir, des choses à raconter.

Cette jeune femme, très contemporaine, nous parle d’elle, sa vie, ses souffrances profondes (« Ma plume », « Fleur »), son parcours « atypique » (« Collégienne ») et sa vision du monde, d’une réalité avec laquelle il faut composer, les femmes en particulier (« Toutes des salopes ! »). Ce qui devrait être difficile ne l’est pas avec Yoanna car elle cherche à tirer et à transmettre de cette vie de l’énergie. Et cet album en est plein. La présence de l’accordéon devient alors une évidence. L’accordéon accompagne si bien ces moments furtifs de la vie empreints de mélancolie et de joie à la fois, de bonheur et de réalisme, sans jamais tomber dans le fatalisme. Il existe des solutions à tout dans la vie, quelle qu’elle soit. Et Yoanna semble en savoir quelque chose.

Ce « parcours atypique » est très cohérent et artistiquement abouti : elle démarre l’accordéon à l’âge de 6 ans, enchaîne sur du théâtre à 12 ans, puis rejoint le monde du cirque à 14 ans. Mais pour devenir un artiste il faut se produire sur scène. Que cela ne tienne, elle écume tous les lieux où l’on peut chanter et jouer : les bistrots d’abord, puis viennent les concerts et les festivals au Canada, en France ou en Suisse. Ce qui l’amène, inévitablement, à faire des rencontres, dont celle du guitariste français Fafa Daïan, ex-membre du groupe Sinsemilia qui lui permet de réaliser son premier album, avec violoncelle, percussions, guitares, claviers pour créer un univers encore plus unique où sa voix reste au centre. Lui et les musiciens Marion Ferrieu et Florent Diara l’accompagnent désormais sur scène.

Souhaitons longue vie à une jeune artiste à la carrière déjà bien remplie et prometteuse.

9 septembre 2008

Anne Littardi

2001-2017 Francomix - Tous droits réservés Toute reproduction est strictement interdite