imprimer l'article
 Retour à l'article normal





Le « fais do-do »

Musique cadienne (cajun) et zydeco en Louisiane
Lafayette Saint-Martinville Baton-Rouge La Nouvelle-Orléans

Ici dans l’sud de la Louisiane
Les pouessons flottent dans l’bayou Teche
Les canards volent dedans les mèches
Les Ouaouarons dans les plantins
Les écrivisses dans les clos d’riz
Les écureuils dans les grands bois
On a trouvé not’ paradis
Dedans le sud de la Louisiane
 
On a flotté sur la grande mer
On a marché dedans le sable
On a passé dans les montagnes
Dans les cailloux d’la Virgine...
On a trouvé les cocodries
Les cocodries de la Louisiane
On donn’rait pas not’ cocodries
religieux ; et surtout aux bals.

Le bal traditionnel cajun se nomme le « fais do-do » en référence aux mères qui trépignaient au bord de la piste de danse en attendant que leurs enfants s’endorment. A Eunice, le célèbre Rendez-vous des Cajuns a lieu tous les samedis soirs au Liberty Theater.

Quelques artistes Cajuns célèbres : Beausoleil, Feufollet, Steve Riley & The Mamou Play-Boys, Joseph Falcon, Les Frères Balfa, Zachary Richard (jeune accordéoniste né à Lafayette en 1950) qui a débuté avec son groupe Le Bayou des Mystères.

Pour danser :
-  BLUE MOON 215 E. Covent st, Lafayette (TEL 337 234 2422)
-  LA POUSSIERE 1215 Grand Point Road, Pont Breaux/Breaux-Bridge (TEL 337 332 1721)
-  WHISKEY RIVER Henderson (TEL 337 228 8567)

Le zydeco

(JPEG) Deux grandes variantes de la musique cajun se sont développées : le Zydeco et le Swamp boogie, un Rock’n’Roll chanté avec l’accent cajun.

Le Zydéco, créé par les Créoles au début des années 1950, utilise la base instrumentale de la musique traditionnelle cajun mais avec des accents rythm’n’Blues. Egalement chantée en français, ce style musical doit son nom à une vieille chanson dans laquelle il est question de haricots non salés : « les haricots » ont été transformés en « zideco ». Elle utilise « le frottoir », une plaque d’acier ondulée sur laquelle on bat la mesure avec des cuillères. Plus récemment, d’autres styles sont apparus tel que le zydeco-rap, le zydeco-reggae, le zydeco-rock,...

Quelques artistes Zydeco : Chris Ardoin, Beau Jocque, Boozoo Chavis, Clifton Chenier « le roi du zydeco », Geno Delafose, Keith Franck, Nathan and the Zydeco Cha-Chas, Walter Mouton.

Pour danser :
-  EL SIDO’S 1523 N Saint Antoine st, Lafayette (TEL 337 237 1959)

Le Mardi Gras

(JPEG) Il est fêté partout en Louisiane, mais surtout à La Nouvelle-Orléans et Lafayette. Les festivités débutent officiellement à l’Epiphanie, les krewes (groupes participant aux réjouissances, dont l’appartenance est héréditaire) organisent des bals jusqu’à Mardi Gras. Pendant une semaine, parades et "fais do-do" se succèdent. Désignés chaque année, le Roi Gabriel et la Reine Evangelina président les réjouissances. Certaines paroisses (Anse Maigre, Mamou, Basile, Savoy, Oberlin et Church Point) le fêtent de façon originale. La dimanche précédant la fête, les hommes du village parcourent à cheval la campagne, déguisés, la tête masquée d’un capuchon. Ils entrent dans chaque ferme en demandant en français : "Voulez-vous suivre les Mardis gras ?". Puis ils descendent de cheval et distraient leurs hôtes en échange de victuailles. A la fin de la journée, un bal rassemble tous les participants...

La gastronomie

A propos de la cuisine, les Cajuns ont un slogan : « On peut manger tout ce qui ne nous mangera pas le premier ». Leur tradition culinaire est en fait un synthèse de traditions gastronomiques française, espagnole et antillaise adaptée aux produits de base des bayous : riz, coquillages, poissons et crustacés (chevrettes,...).

Le Po-boy , spécialité la plus connue, est une sorte de sandwich local pouvant contenir du poisson, des écrevisses, de la viande, des huîtres,...

Le jambalaya est préparé à partir d’une énorme quantité de riz à laquelle on ajoute du jambon, du poulet, des saucisses, du porc frais, des crevettes et du crabe.
Le gumbo est une soupe faite à base de plante tropicale,avec du riz, des crevettes, du crabe et des épices. En hiver, l’andouille et le poulet remplacent souvent crabes et crevettes.

Lafayette

(JPEG) C’est la « capitale » de la Louisiane francophone. Cette ville de 100 000 habitants garde un charme provincial. Au nord et à l’ouest se déploie la prairie cajun, terre de ranchs et de rizières. Au sud, c’est la région des marais.

A voir :
-  le Musée Lafayette
-  la cathédrale Saint-Jean l’Evangéliste
-  l’Acadian village (sud-ouest de la ville),... et la petite ville provinciale d’Abbeville

Office de tourisme : 1400 NW Evangeline Thruway (TEL 1 800 346 1958 ou 318 232 3808)

Saint-Martinville

Surnommée pendant longtemps le « Petit Paris », cette bourgade est très représentative de l’esprit francophone. Une grande place à la française, des magasins au nom évocateur : Broussard, Bienvenu ou La Houssaye. La légende d’Evangéline est liée à la ville. Elle raconte l’histoire de deux jeunes Acadiens, Louis Arcenaux et Emmeline Labiche, qui s’étaient fiancés juste avant le « Grand Dérangement ». Déportés, Evangéline se retrouve seule à Saint-Martinville où elle espère chaque jour l’arrivée son fiancé. Un jour il débarque mais, entretemps, il s’est remarié. Evangéline en meurt.

A voir :
-  le musée du Petit Paris
-  l’église Saint-Martin-de-Tours (avec sa reproduction de la grotte de Lourdes)
-  le chêne d’Evangéline
-  la demeure Duchamps,...

Office de Tourisme : La Remise, 127 New Market Street, PO Box 379 (TEL 1 504 394 2233 / FAX 504 394 7982)

Bâton Rouge

Le Moyne d’Iberville, navigateur d’origine normande, explore les rives du Mississippi en 1699 et aperçoit un arbre enduit de sang que les indiens utilisaient pour le sacrifice d’animaux sauvages et pour délimiter leurs territoires de chasse. Des français s’y installèrent et fondèrent l’actuelle capitale de La Louisiane. Cette ville industrielle de 220 000 habitants s’est enrichie grâce au pétrole.

A voir :
-  le River City Blues and Bayou Festival (début septembre)
-  le French Quarter Festival (début avril)

Office de Tourisme : Le Baton Rouge Area Convention, 730 North Boulevard (TEL 1 800 527 6843 ou 504 383 1825).

La Nouvelle-Orléans

Fondée par des Français en 1718, la ville devint américaine en 1812. Peu de gens parlent le français ici ; mais le Vieux Carré et son French market valent la détour. Les rues ont des noms évocateurs : La Salle, Dauphine, Toulouse, Carondelet, Marais,...

Office de tourisme : 529 St Ann Street (TEL 1 504 566 5031).

Fêtes et Festivals

Janvier :
-  Commémoration de la bataille de la Nouvelle-Orléans à Chalmette

Février :
-  le Mardi Gras fêté dans toute la Louisiane

Mars :
-  Festival des « bayous marécageux » à Pine Prairie. French Quarter Festival à La Nouvelle-Orléans

Avril :
-  Festival international de Louisiane à Lafayette

Mai :
-  Festival de « l’écrevisse » à Breaux Bridge
-  Contreband Day à Lake Charles célébrant le débarquement du pirate Jean Lafitte
-  Festival de « l’héritage » dans la paroisse de Saint Landry

Juin :
-  Festival de musique acadienne à Mamou

Juillet :
-  Bastille Day le 14 juillet à Kaplan célébrant l’héritage français et sa culture gastronomique
-  Cajun Day à Jennings

Août : Shrimp Festival à Delcambre au bord du bayou Carlin (bénédiction de bateaux)

Septembre :
-  Festival de musique cajun et zydeco à Lafayette
-  Fête de la Grenouille à Rayne (courses de "ouaouarons" et dégustation de cuisses de grenouilles)
-  Festival de zydeco du sud-ouest de la Louisiane à Plaisance
-  Festival du canard à Gueydan

Octobre :
-  Festival Lagniappe on the bayou à Chauvin (retrouvailles de pêcheurs, trappeurs et amateurs de bières)
-  Festival du coton, des chevaliers du Moyen-age qui s’affrontent en tournoi à Ville Platte
-  Festival de l’héritage à Lafayette
-  Festival du folklore louisianais à Eunice

Novembre :
-  Festival du marché français à Abbeville

Décembre :
-  Noël cajun

D’bonne heure tous les matins
J’vais voir les bons Cadjins
Partis à la pêche su’ la mer
Dessus l’bayou Lafourche
On va tous les dimanches
A l’église du Bon Dieu pour prier
Y en a pas qui est si riche
Y en a pas qui est si bon
Que ces bons Acadiens
Pour faire une vie
Moi j’m’en va, chère chérie
Un’ de ces jours
Sur l’écore du beau bayou Lafourche
 
Trad. cadienne

UN RENSEIGNEMENT : Association France-Louisiane
80 avenue du Maine 7510 PARIS
TEL (33-1) 40 47 83 19 / FAX 40 47 83 21

DES LIVRES :
-  « Cris sur le bayou : naissance d’une poésie acadienne en Louisiane » (Editions Intermède, 1980)
-  « Le vieux Salomon » par Charles Testut (Tintamarre, 2003)
-  « Louisiane : Musiques cajun, zydeco et Blues » par Sebastian Danchin (Editions du Layeur, 1999)
-  « Tante Cydette » par George Dessommes (Pélican, 2001)

Quelques poètes cadiens et créoles :

-  Jean Arceneaux « Suite du loup » (Éditions Perce-Neige)
-  Antoine Bourque « Trois saisons » (Éditions de la Nouvelle Acadie)
-  David Cheramie « Lait à mère » (Éditions d’Acadie)
-  Debbie Clifton « A cette heure, la louve » (Éditions d’Acadie)
-  Carol Doucet « La charrue » (Éditions de la Nouvelle Acadie)
-  Richard Guidry « C’est p’us pareil » (Éditions de la Nouvelle Acadie)
-  Zachary Richard « Faire récolte » (Éditions Perce-Neige)
-  Feux Follets « XI » (avril 2006), revue de création littéraire louisianaise (Éditions de la Nouvelle Acadie)

Sur la littérature cadienne : Dr. Olivier Marteau « Une littérature minoritaire francophone dans le sud de la Louisiane : Le pari de la création d’un champ littéraire (1980-2006) » (University of Louisiana at Lafayette, avril 2007, 325 p.)

DES DVD :
-  « GumbOh La la ! » (13 épisodes de 26mn)
-  « Coeurs Batailleurs » (26 épisodes de 26mn) Contact : www.louisianealacarte.org

DES CD :
-  Alphonse « Bois Sec » Ardouin & Canray Fontenot « La musique créole » (Arhoolie, 1966)
-  Beausoleil « The best of » (Arhoolie, 1981)
-  Clifton Chenier « The best of » (Arhoolie, 2003)
-  Geno Delafose « La chanson perdue » (Rounder, 1998)
-  Joseph Falcon « Allons à Lafayette » (1928)
-  Feufollet « Belle Louisiane » (2001)
-  Frères Balfa « J’ai vu le loup, le renard et la belette » (Rounder, 1976)
-  Lost Bayou Ramblers « Bayou perdu » (Swallow, 2005)
-  Pine Leaf Boys « La musique » (Arhoolie, 2005)
-  Zachary Richard « Cap enragé » (Initial, 1996)
-  Steve Riley « Bon rêve » (Rounder, 2003)

6 mai 2004

Michael

2001-2017 Francomix - Tous droits réservés Toute reproduction est strictement interdite