imprimer l'article
 Retour à l'article normal





Charles Trenet

Le fou chantant
(18 mai 1913-19 février 2001)

Charles Trenet était l’âme de Narbonne, la voix du Sud de la France, l’un des grands représentants de la chanson pour des millions de Francophones...

Né et mort à Narbonne, Charles Trenet nous laisse l’image d’un homme souriant, toujours joyeux, qui, avec son mythique chapeau aux bords retournés, impressionnait les foules avec ses roulements d’yeux permanents !

A l’âge de 17 ans, il débarque à Paris et écrit ses premières chansons. Il monte un duo, Charles et Johnny, en 1933. Les premiers spectacles au Palace font un bide. Heureusement le succès arrive avec les spectacles au Fiacre. Charles Trenet signe alors un contrat avec Pathé Marconi.

En 1936, il part d’Istres pour effectuer son service militaire : c’est à cette période qu’il écrit ses premiers grandes chansons « Je chante » et « Y’a d’la joie ».

En 1937, Charles Trenet se lance donc en solo et signe un contrat avec Columbia : « Je chante » est un énorme succès.

En 1939, il reçoit le Grand Prix du disque avec « Boum ! ».

Pendant la seconde Guerre Mondiale, Charles Trenet est mobilisé à Salon-de-Provence. Démobilisé, il revient à Paris en 1942 et écrit de nouvelles chansons : « Que reste-il de nos amours ? », « La mer » et « Douce France ».

C’est le triomphe. En 1945 il part aux Etats-Unis, prend un appartement à New-York et se produit à Broadway. Puis il va chanter à Los Angeles, au Brésil...

« La mer » sort en disque en 1946 : plus de 4000 versions de la chanson seront enregistrées dans le monde entier. Elle devient un standard du Jazz.

En 1954, Charles Trenet est en France et il fait l’Olympia : ses nouvelles chansons « Nationale 7 » et « Moi j’aime le Music hall » sont plébiscitées. Charles Trenet a déjà vendu plus de dix millions de disques microsillons.

Puis il s’éclipse. Il revient en 1965 pour partager l’affiche avec Georges Brassens.

Charles Trenet fait sa rentrée à l’Olympia en 1971 avec sa chanson « Fidèle ». Il signe un nouveau contrat avec CBS. Les nouvelles générations plébiscitent à nouveau ses chansons déjà considérées comme de grands classiques.

Il sort en 1992 un nouveau disque « Mon cœur s’envole » d’où est extrait la chanson « Quand les cigales reviendront ». Il fait ses adieux à la scène à l’Opéra Bastille en 1993... puis réapparaît à la Salle Pleyel en 1999.

Monument de la chanson francophone, Charles Trenet, le merveilleux fou chantant, avait un rendez-vous important ce lundi 19 février 2001. Après 70 ans de carrière...

Quand les cigales reviendront
 
Je reviendrai quand les cigales seront parties
Je reviendrai de la place Pigalle vers le Midi
Quand les premières brises d’automne
Seront promises aux toits de Narbonne
Quand les platanes dans leur décor
Auront déjà les feuilles d’or (...)
 
Quand le soleil se couchera nu seul sans personne
Faisant rougir toutes les vieilles rues de Carcassonne
Je ferai comme lui sur une plage
Disparaissant dans l’eau sauvage
Et dans le bal du bain de minuit
Quand les cigales seront parties (x2)

Les grands succès de Charles Trenet

« Y’a d’la joie », « Boum », « La mer », « Moi j’aime le Music hall », « Un jardin extraordinaire », « Fidèle », « Je chante », « Le soleil a rendez-vous avec la lune », « Prosper », « Douce France », « Que reste-il de nos amours ? », « L’âme des poètes », ...

En savoir plus sur la compilation Le fou chantant et écouter un extrait

15 juin 2004

Olivier Marteau

2001-2017 Francomix - Tous droits réservés Toute reproduction est strictement interdite